Le Grand Livre d’Activités Deyrolle: observez, jouez et apprenez sur la nature avec 37 planches illustrées (Téléchargement gratuit !)

Vous connaissez les éditions Deyrolle ? Ces sublimes planches naturalistes murales destinées aux écoles dans les années 1900… 

Dans le cahier: Le grand Livre d’Activités Deyrolle, les éditions Gallimard proposent une sélection de 37 de ces planches et les associent à des activités et jeux destinés aux enfants pour découvrir la nature.

Vous pouvez en découvrir un extrait en téléchargement gratuit à la fin de cet article !

Chaque double page reprend une planche colorée, magnifiquement illustrée et détaillée, des jeux éducatifs et des activités pour explorer la nature avec vos enfants.

Présentation de l'éditeur:

Une sélection unique de 37 superbes planches Deyrolle pour observer en détail plantes et animaux. Un livre qui donne envie de dessiner, colorier, imaginer, jouer aux 7 erreurs, assembler des paires ou trouver son chemin dans un labyrinthe.
Mais aussi un album rempli d’activités: préparer des confitures, faire des bonbons, fabriquer une mangeoire pour des oiseaux, cueillir des champignons ou planter des haricots. Autant de jeux et de projets sur le thème de la nature pour apprendre en s’amusant, développer sa créativité et prendre conscience de la richesse et de la fragilité de notre environnement.

Les parents et les grands-parents retrouvent avec plaisir les tableaux de leur enfance et les enfants apprennent en s’amusant.

ou

Forestschool: apprendre dans la nature

Le concept de ForestSchool (Ecole en Forêt) est né en 1927 avec la création de Laona, dans le Wisconsin, la première école du genre. C'est à partir des années 50 qu'il commence à se développer aux états unis et dans les pays scandinaves. aujourd'hui, le concept se démocratise et on voit apparaître de nombreuses structures dans tous les pays.

Qu'est ce que c'est ?

Une ForestSchool est une structure scolaire qui propose un ou plusieurs jours par semaine des cours à l’extérieur dans une forêt mais aussi dans un pré, un jardin, une ferme, un lac ou même la plage ! Dans ces structures, les enfants sont encouragés à explorer la nature, creuser la terre, grimper aux arbres afin de développer des compétences et connaissances variées très loin de celles que l'on peut acquérir dans une classe et pourtant nécessaires à leur bon développement.

Pourquoi donner des cours dehors ?

Notre génération a été la première à passer plus de temps à l’intérieur qu'à l’extérieur. Aujourd'hui, c'est 90% de leur temps que les enfants passent dans des espaces clos, à l'intérieur, sans ou avec peu d' interactions avec la nature. A tel point qu'il a été mis au jour un trouble appelé Syndrome de Déficit de Nature dont les symptômes sont Hyperactivité, Trouble de l'attention et de la concentration, Anxiété, stress, Dépression, Troubles cardiovasculaire, Obésité, Fragilité immunitaire.

Faire cours dans la nature permet:

  • de renforcer le système immunitaire et réduire le risque d' allergies et de maladies cardiovasculaire,
  • d'avoir plus de possibilités de mouvement et d'être plus agile,
  • de pouvoir se dépenser, canaliser son énergie, réduire le stress, l'anxiété et l'agressivité
  • d'améliorer l'estime de soi, la confiance en soi, la conscience des autres
  • de développer l'autonomie, l'autodiscipline et la concentration

Au delà des bienfaits évidents sur la santé, donner cours dehors permet d'ancrer le savoir dans le concret, de mettre l'enfant en immersion et de rendre la connaissance beaucoup plus attrayante.

Alors profitons de notre liberté en IEF pour organiser des cours réguliers à l’extérieur sans attendre ! Que ce soit pour réaliser de véritables séances interdisciplinaires ou des journées un peu plus lights pour faire des révisions ou changer les habitudes d'apprentissages  aux beaux jours, des journées Forest school seront bénéfiques à tout le monde.

En pratique !

Vous voulez vous lancer ? Quelques petits trucs pour que la pratique reste un plaisir pour tout le monde et s'inscrive dans une démarche régulière.

Bien choisir le lieu:

Qu'est ce que je souhaite proposer à étudier ? Est ce que le lieu pourvois assez de matière à son étude ?

Est ce que le lieu offre suffisamment de possibilité pour grimper, bouger, se cacher, courir, ... ?

Quels sont les dangers auxquels être attentif (champignons ou plantes toxiques, pente abrupte, circulation, ...) ?

Le lieu est il couvert par les réseaux mobiles (pour des recherches, en cas d'urgence, ...) ?

Est il facilement accessible ?

Comment pourra t'on se protéger du soleil ou de la pluie ?

A qui appartient il ? (autorisations à demander ?)

Le matériel:

Afin de passer de bonnes journées, il est indispensable d'être correctement équipés pour profiter du temps passé plutôt que de se préoccuper de son état de santé, des petits bobos, des vêtements mouillés, etc...

  • un téléphone portable chargé + éventuellement une power bank
  • une pharmacie contenant de quoi laver, désinfecter et protéger une plaie, bandage, pommade contre les contusions, couverture de survie, aspivenin et répulsif contre les insectes
  • Signal d'alerte (sifflet, trompe)
  • une couverture pour s’asseoir et/ou déposer des objets
  • de l'eau pour boire, se laver les mains, éteindre un feu
  • du papier toilette et petits sacs poubelle pour ne pas salir les lieux
  • des vêtements bien adaptés à la saison avec des chaussures confortables + vêtements de rechange pour se mettre au sec. En cas de précipitations, des parapluies pour tout le monde pour pouvoir s'abriter pour écrire.
  • pour chaque enfant, un sac à dos avec une bouteille d'eau et un goûter nourrissant à prendre en autonomie (les enfants ont toujours plus faim et soif quand ils jouent à l’extérieur)

Et, bien-sûr, le matériel nécessaire à l'activité prévue.

Comment ?

Pour donner envie aux enfants et les motiver à revenir régulièrement faire cours en forêt, préparez bien vos journées !

Planifiez des activités cohérentes autour d'un thème particulier qui permettent à l'enfant d'explorer avec un objectif précis et de rester actif

ex: autour d'un ruisseau: Langue: verbes et adjectifs autour de l'eau / Proverbes sur l'eau et leur signification, mathématiques: mettre au point un dispositif pour calculer la vitesse de l'eau, Questionner le monde: Le cycle de l'eau, analyse de la qualité de l'eau à différents points du ruisseau, dessiner une carte du ruisseau, Art: Construction de bateaux ou moulins à eau, copier ou dessiner un  élément aquatique, produire des sons avec de l'eau pour réaliser une oeuvre musicale, EPS: Course d'orientation le long du ruisseau, course d'équilibre en transportant de l'eau dans des coquilles d'escargots...

Pensez à intégrer les trois éléments d'une bonne éducation: savoir faire (les mains), savoir être (le coeur) et savoir (le tête).

Faites en sorte que le matériel soit prêt, à disposition et en quantité suffisante  pour fluidifier les activités, les recherches et éviter les temps morts d'attente qui sont démotivants.

Prévoyez des longues plages de jeu libre et des temps de repos dans un lieu calme choisi par l'enfant

Mettez en place des rituels: contrôle du matériel avant de partir et avant le retour, explications des ateliers, restitution de la journée, fêtes des saisons...

En savoir plus ?

Toutes les informations de cet articles sont tirées du fantastique ouvrage très récemment paru aux éditions Salamandre : L'Ecole à Ciel Ouvert ! Un livre fait pour les enseignants, très facilement adaptable à l'IEF, qui est une véritable mine d'informations, de bonnes pratiques et d'activités conformes aux programmes Français et Suisse (de quoi en boucher un coin à l'inspecteur !!)

Prêts à franchir le pas et à organiser vos journées dehors ? Est ce que vous pratiquez déjà ?

 

 

 

 

 

Exercice de phonologie en cycle 1: découpage syllabique

La phonologie est l'étude des sons et de leur utilisation dans le langage.

Après l'étude des lettres et de leurs sons, l'étude du découpage syllabique et le repérage de certains sons dans les mots permet à l'enfant de comprendre la construction des mots et donc de mieux lire et mieux écrire.

Voici le déroulement de nos séances de phonologie avec ma fille de 5 ans !

Première étape: Nommer les images

Seconde étape: Scander les syllabes en tapant dans les mains et disposer les repères syllabiques

Troisième étape: Discriminer un son au sein des syllabes des mots

Enfin: Le repérage des sons et syllabes permettant le découpage de la chaîne phonologique, l'enfant va pouvoir lire les mots et les écrire (à la main ou avec un alphabet mobile) pour acquérir l'enchaînement graphologique des mots.

Matériel utilisé:

étiquettes mots premières lectures

dictées muettes premier niveau

Les préjugés sur l’Instruction En Famille….

.... Ils sont nombreux, ces préjugés sur l'IEF. On essaye d'en faire un peu le tour pour leur tordre le cou ?

  1. L'école est obligatoire, on risque de se faire retirer les enfants en faisant l'école à la maison

L'article L131-2 du Code de l'éducation est assez clair: "L'instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l'un d'entre eux, ou toute personne de leur choix."

L'instruction en famille n'est pas seulement légale, c'est un droit !

Comme tout droit, elle s'assortie de quelques devoirs légaux notamment de déclarer que l'enfant recevra l'instruction dans sa famille à l'académie et à la mairie dont dépend le domicile et de se soumettre à des contrôles des conditions d'instruction de l'enfant par les services de mairie tous les deux ans et de la progression de ses apprentissages par l'inspection académique tous les ans. C'est donc une pratique très encadrée.

     2. Les enfants qui ne vont pas à l'école loupent beaucoup en terme de socialisation.

Bon. Alors ça. J'y ai carrément consacré un article complet.

revenons sur la définition de la socialisation:

"La socialisation est un processus d'apprentissage qui permet à un individu, en général pendant l'enfance et l'adolescence, de s'adapter et de s'intégrer à son environnement social et de vivre en groupe. Elle donne les moyens de gérer les relations interpersonnelles grâce :

  • au contrôle émotionnel,
  • à des stratégies de résolution des conflits,
  • à des attitudes coopératives,
  • à des attitudes de compréhension,
  • à l'écoute active,
  • etc.

La socialisation nécessite l'acquisition et l'intériorisation des modèles culturels, des pratiques, des normes sociale et des valeurs de la société, des codes symboliques, des règles de conduite dans laquelle vit l'individu. Induite par les contraintes imposées par la société et les interactions avec l'environnement social, elle permet de construire l'identité sociale."

Alors comment dire. A moins d'être enfermés et coupés de ce qui se passe dehors dans la vie réelle ... (ce que sont les enfants scolarisés. En fait. Paradoxalement. Si on y réfléchit bien. Jean Pierre Lepri (50 ans au sein de l'éducation nationale) parle d'humains hors sol pour désigner les élèves).

La socialisation a lieu en vivant dans la société... Quand on va dans une bibliothèque, il y a des règles. Quand on marche dans la rue, il y a des règles. Quand on rencontre quelqu'un, il y a des règles...

Ha mais vous vouliez parler de sociabilité ? Le fait de rencontrer des gens ? Bah pareil en fait ... Si vous avez des relations sociales en dehors de votre travail, c'est pareil pour les enfants. Les clubs sportifs ou artistiques, tous les lieux publiques, le voisinage et même des rencontres entre familles pratiquant l'IEF sont des occasions nombreuses pour que les enfants se rencontrent et lient des amitiés.

      3. L'IEF c'est pour les riches.

Est ce que faire l'Instruction en Famille nécessite beaucoup d'argent ? Alors c'est sûr qu'il ne faut pas être à la dèche mais non, ça ne nécessite pas d'avoir les finances du Baron de Rotschild.

Qu'est ce que ça coûte ?

Techniquement, faire l'instruction aux enfants suppose qu'un parent soit disponible donc qu'il cesse ou adapte son travail par conséquent, ça peut engendrer une perte de revenus. 

Les manuels, les fournitures, les supports sont à notre charge et nous ne bénéficions pas de l'Allocation de Rentrée Scolaire.

Si on opte pour des cours par correspondances, il faut compter une moyenne de 800€ par an (ils ne sont pas obligatoires).

Cependant...

On peut réaliser des économies. Plus de trajets scolaires, plus de cantine, beaucoup moins de frais "de représentation" (toutes les marques pour faire comme les copains), plus de frais de garde... Autant de choses qui peuvent compenser la perte de revenus et/ou qui valent, mis bout à bout, autant qu'un cours par correspondance.

Beaucoup de familles faisant le choix de l'IEF optent aussi pour un mode de vie plus sobre et minimaliste. Achètent d'occasion, réparent (de supers cours de découverte des outils technique en perspective), échangent... Gagnent en conscience. Quand on fait ce choix on embrasse tout un mode de vie. Et c'est souvent très positif.

Nous connaissons énormément de familles.. Aucune ne vit dans l'opulence, toutes y arrivent parfaitement.

      4. Il faut un haut niveau d'étude (ou avoir été enseignant) pour pouvoir faire l'IEF

Ce n'est absolument pas obligatoire et, même si c'est évidemment un plus, ce n'est pas nécessaire. J'ai un niveau d'étude appréciable et j'ai même enseigné... En Biologie ! Vous imaginez à quoi ça me sert pour enseigner la lecture à ma Deuz et la grammaire à ma Prem... Oui, voilà : à rien.

Je dois me remettre à jour à chaque nouvelle leçon... Je prépare les leçons, je m'y replonge, je redécouvre les notions souvent et je vois comment les enseigner à mes filles...

Tout le monde est capable de faire de même. Si vous savez lire et écrire, vous pouvez suivre un manuel. Si vous avez vraiment des difficultés, vous pouvez déléguer à un tiers (étudiant ou prof particulier..). Personne n'est omniscient. Même pas les enseignants.

Le plus important ce sont plutôt des vertus et qualités humaines: être conscient des responsabilités que nous avons, être organisé et surtout être PATIENT !!

Donc .. Pas besoin d'avoir été une tête à l'école pour réussir à enseigner ses enfants.

      5. Il n'y a que les hippies anti système ou les familles religieuses qui font l'IEF

Des raisons personnelles de la part des parents ? En réalité, la majeure partie des parents font ce choix pour respecter le rythme d'apprentissage de leurs enfants, voir déscolarisent leurs enfants suite  à des phobies scolaires ou des situations de harcèlement à l'école.

Les convictions religieuses ou "politiques" des parents ne représentent que 4% des motifs invoqués pour faire le choix de l'instruction en famille.

Par conséquent, le choix de l'IEF est plutôt orienté sur le respect de l'enfant plutôt que sur les convictions personnelles des adultes. 

 

 

Premiers pas en IEF: le pack législation pour être en règle

De par leurs droits internationaux convenus par la CIDE, les enfants ont droit à une instruction compatible avec leur âge et leur état de santé. Les Etats sont garants du respect de ce droit. Par conséquent, faire l’instruction en famille impose quelques obligations légales. Voici tout ce qu’il y a à connaitre et toutes les démarches pour être au clair de ses droits et de ses devoirs quand vous faites ce choix !

L’obligation d’instruction

Selon le code de l’éducation  l’enfant doit obligatoirement recevoir une instruction conforme à son âge et son état de santé à dater de la rentrée de septembre de l’année civile des 3 ans (Articles L131-1 et L131-5). C’est à partir de cette date là que débutent vos devoirs légaux relatifs à l’instruction en famille.

Les déclarations

Quand l’enfant entre en âge d’instruction obligatoire il doit être soit inscrit dans un établissement scolaire auquel il aura obligation d’assiduité, soit déclaré instruit dans sa famille (article L131-5).

A noter: Les deux parents doivent donner leur accord et/ou signer les déclaration d’instruction dans la famille. Si vous êtes séparés, sauf si le deuxième parent a été légalement déchu de l’autorité parentale, il vous faudra obtenir son accord pour faire l’IEF: soit en lui demandant de signer les déclaration, soit en lui demandant de vous faire parvenir un courrier, à joindre aux déclarations, déclarant sur l’honneur son consentement à ce que votre enfant soit instruit en famille, en cas d’éloignement géographique.

Si votre enfant n’a jamais été scolarisé:

Vous devez déclarer instruire en famille votre enfant auprès de la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale (DSDEN) dont vous dépendez et de la mairie de votre commune au plus tard le jour de la rentrée scolaire de septembre.

Si vous déscolarisez en cours d’année scolaire:

Dans ce cas vous avez 8 jours à dater du premier jour d’absence pour faire les mêmes déclarations qu’au paragraphe au dessus + un courrier à l’établissement scolaire afin de prévenir la direction de la radiation de votre enfant de ses effectifs.

Ces déclarations devront être renouvelées à chaque nouvelle année scolaire au plus tard à la rentrée de septembre, y compris si vous avez déscolarisé et donc déclaré à la fin de l’année scolaire précédente.

ex: Vous avez déscolarisé le 30 avril 2019 et fait vos déclarations avant le 8 mai, cette déclaration ne sera valable que pour l’année scolaire 2018/2019 même si elle se termine. Vous devrez de nouveau déclarer en septembre l’IEF pour l’année scolaire 2019/2020.

En pratique

Les déclarations peuvent être faites par courrier (l’envoi en RAR n’est pas obligatoire mais recommandé pour avoir une preuve de votre envoi), remises en main propre en échange d’une attestation de dépôt signée par le destinataire ou par mail.

Trouver l’adresse de votre DSDEN: dans votre navigateur, tapez:

www.ac-[CAPITALE DE VOTRE ACADEMIE].fr/dsden[NUMERO DU DEPARTEMENT]

exemple: pour trouver le DSDEN de Saône et Loire dans l’académie de Dijon:

www.ac-dijon.fr/dsden71

Vous atterrirez sur une page où vous trouverez tous les contacts et informations utiles concernant les personnes auxquelles vous adresser.

Ensuite ?

Vous recevrez des accusés de réception de vos déclarations de la part de la mairie et de l’académie ainsi qu’une Attestation de Déclaration d’Instruction dans la Famille signée par le DASEN qui atteste de votre respect de l’instruction obligatoire.

Vous devez alors envoyer cette Attestation de Déclaration d’Instruction en Famille à l’organisme prestataire de vos allocations familiales (CAF, MSA). En effet, le versement des prestations familiales est soumis au respect de l’instruction obligatoire (article L552-4 du code de la sécurité sociale). Sans ce document, vos allocations peuvent être suspendues ou considérées comme trop perçu.

Le certificat de radiation ?

Si vous avez commencé à vous renseigner vous avez certainement vu passer des demandes de certificat de radiation pour justifier de vos démarches légales et éviter les signalements pour absentéisme lors d’une déscolarisation. C’est faux.

Ce certificat est un document, en principe, interne à l’éducation nationale qui n’est utile que pour changer l’enfant d’établissement scolaire ! 

Un enfant est soit déclaré instruit en famille, soit inscrit en établissement scolaire. Les documents faisant foi et suffisant à justifier du respect de vos obligations légales sont les attestations de déclaration d’instruction en famille susmentionnées.

En cas d’absentéisme, le directeur d’établissement fait un signalement au DSDEN… Auquel vous aurez envoyé votre déclaration.

Si vous ne déclarez pas ?

En cas de défaut de déclaration constaté:

A l’académie -> Le contrôle pédagogique aura lieu en urgence et sans respecter de délai de prévenance.

A la mairie -> Cela constitue une infraction pénale qui sera signalée au procureur de la République et sera passible d’une amende du montant prévu pour les contraventions de 5eme classe. Cela peut aussi faire l’objet d’une information préoccupante pour enfant en danger auprès du président du conseil départemental.

Les contrôles

En faisant le choix de l’Instruction en Famille, vous acceptez, selon le code de l’éducation, de vous soumettre à des contrôles définis par l’article L131-10 .

Ces contrôles ont pour vocation de vérifier que les droits de vos enfants sont respectés.

Le contrôle de mairie:

Il a lieu tous les deux ans et a pour objet de vérifier les raisons alléguées par les parents de dispenser l’instruction en famille, de contrôler la compatibilité de cette instruction avec l’état de santé de l’enfant et les conditions de vie de la famille.

Pour en connaitre les modalités, je vous conseille de vous référer au guide interministériel officiellement édité par l’Etat qui en explique tous les tenants et aboutissants:

Guide-Le-rôle-des-acteurs-locaux-dans-le-cadre-de-l’instruction-dans-la-famille

la fiche 2, vous donnera tout le détail du contenu et des acteurs de cette enquête.

A la suite de ce contrôle un compte rendu vous est envoyé ainsi qu’à l’IA-DASEN de votre circonscription. 

Attention, Rappel: L’enquête de mairie n’est ni un contrôle pédagogique, ni une enquête sociale ! Soyez sûrs de connaitre vos droits et les obligations de déroulement indiquées dans le guide pour éviter les abus. L’idéal étant d’avoir ce document à portée de main le jour du contrôle !

Le contrôle pédagogique:

Il a lieu tous les ans à partir du 3ème mois suivant votre déclaration cachet de la poste faisant foi et a pour objet de vérifier la réalité de l’instruction, que celle ci ne soit dispensée qu’aux enfants d’une même famille et qu’elle qu’elle s’inscrive dans l’acquisition progressive des compétences et connaissances du socle commun.

L’article 4 du décret n°2019-823 stipule deux cas de figures:

Le contrôle est réalisé de façon inopinée: Vous pouvez refuser de vous y soumettre. Le DASEN vous invitera, par lettre recommandée avec accusé de réception, à justifier du motif de votre refus dans un délai qui ne peut être supérieur à quinze jours.
Lorsque le motif opposé est légitime, il vous en informera et organisera à nouveau le contrôle.

Attention, la liberté de circulation n’ayant pas été abrogée, votre absence du domicile ne pourra être considérée comme un refus de contrôle.

– Vous êtes avisés par courrier de la date et du lieu du contrôle: Cette convocation doit vous être envoyée au minimum 1 mois avant la date du contrôle.

Si vous estimez qu’un motif légitime fait obstacle à son déroulement, vous devez en informer sans délai le DASEN qui apprécie le bien-fondé du motif invoqué.
Lorsque le motif opposé est légitime, le DASEN vous en informe  et organise à nouveau le contrôle dans un délai qui ne peut être inférieur à une semaine.
Lorsque le motif opposé n’est pas légitime, il vous informe du maintien du contrôle.

Pour préparer ce contrôle, il est vivement recommandé d’envoyer au préalable un dossier pédagogique qui présente votre enfant et les choix pédagogiques retenus afin que le personnel de l’état chargé du contrôle puisse établir des exercices individualisés.

Selon les modalités de l’article R.131-14 du code de l’éducation, ce contrôle doit être effectué en deux temps:

En premier lieu un entretien avec le(s) responsable(s) de l’instruction  qui permet de présenter et expliciter les choix et méthodes pédagogiques retenues et d’échanger sur les apprentissages de l’enfant. Ce dernier point pouvant avoir un caractère sensible pour l’enfant, il n’est pas tenu d’y assister.Vous pouvez demander à ce que l’enfant ne soit pas présent lors de cet entretien.

En second temps l’observation des différents travaux de l’enfants et des exercices individualisés .

A la suite de ce contrôle un compte rendu vous sera adressé.

Dans le cas où les autorités compétentes estimeraient que vous ne remplissez pas correctement votre devoir d’instruction envers vos enfants, le compte rendu stipulera un deuxième contrôle dont la date vous sera également notifiée avec un délai de prévenance d’un mois ainsi que tous les points à corriger. Si ce deuxième contrôle n’est pas concluant vous recevrez une injonction de scolarisation à appliquer sous quinzaine.

En cas de refus de contrôle ou d’entrave manifeste à ce dernier, l’IA- DASEN devra signaler l’infraction au procureur de la république. Les familles s’exposent à une peine de prison de 6 mois et à une amende de 7500€ selon l’article 227-17-1 du code pénal.

la S O C I A L I S A T I O N !!!

enfants joant au ballon dans un par bordé d'arbres

La clef de voûte des détracteurs de l'IEF, le point d'orgue des arguments qui lui sont opposés... La socialisation.

La socialisation qui prend son socle à l'école est une idée tellement communément véhiculée que c'est ce qui nous a freiné à nous lancer dans l'IEF:

Quid des récréations et des petits copains d'école? Est ce que ce n'était pas un risque de faire de notre fille une solitaire?

Ce sont des ateliers d'immersion anglais pour enfants non sco qui nous ont persuadés du contraire:

Une quinzaine d'enfants de tous âges qui avaient l'air de très bien se connaitre et s'entendre bien qu'ils ne se fréquentaient pas de façon régulière, qui collaboraient naturellement sans se soucier de l'âge des uns et des autres, les petits jouant avec les grands, les grands pleins d'attentions pour les petits et tous communiquant sans aucun problèmes avec les adultes... Une grosse fracture avec le comportement de notre fille devenue complètement sauvage et défiante à ce stade de sa scolarisation et qui a mis une éternité à se dérider et à participer aussi librement que les autres. On n'a plus hésité un seul instant.

La S O C I A L I S A T I O N !!!

Aujourd'hui nous sommes totalement convaincus que la socialisation n'a rien à voir avec l'école. Pire, quand on voit la différence de comportement des enfants scolarisés et non scolarisés que l'on connait ou rencontre, nous sommes à peu d'être convaincus que l'école fait parfois plus de mal que de bien.

La S O C I A L I S A T I O N !!!

                     Plus de temps

On peut s'imaginer que l'IEF prend du temps, en réalité dans ce contexte correspondant à celui des cours particuliers, les apprentissages sont plus adaptés à l'enfant, plus efficaces, plus rapides et par conséquent prennent beaucoup moins de temps qu'à l'école. La plupart des enfants IEF ne travaillent que quelques heures par jour ce qui laisse beaucoup de temps pour leur repos, le développement de leurs passions, leurs jeux, etc... Ce sont donc des enfants plus disponibles pour des activités extérieures.

Si lors de sa scolarisation je n'aurais pas envisagé faire faire à ma fille autre chose que son heure de cours de Danse Classique hebdomadaire étant donné son état de fatigue, quand nous sommes passés en IEF nous y avons ajouté 1h de cours de dessin et 2h de découverte des disciplines du cirque!! aucun problème!

En dehors des activités payantes, on a aussi du temps pour aller à la bibliothèque (au moins une fois par semaine en ce qui nous concerne), au parc ou à la ludothèque (1 après midi par semaine également où on retrouve d'autre enfants non sco) et même de participer ou d'organiser des rencontres entre familles IEF, les enfants peuvent également participer à notre vie associative...

Plus on multiplie les activités et les lieux, plus les enfants s'enrichissent de rencontres avec d'autres enfants!

               Mais pas que...

La richesse de cette socialisation qu'offre l'IEF, si nous y veillons, c'est que non seulement nos enfants ont de nombreuses possibilités d'en rencontrer d'autres, mais aussi d'autres adultes, d'autres familles, d'autres modes de vie, d'autres quotidiens! 

Quand les enfants sont à l'école cloîtrés par 30 du même âge, du même quartier ou du même village, avec les mêmes adultes en nombre trop restreint, 4 jours et demi par semaine sur la majorité de leur temps de veille, les enfants IEF parlent au maraîcher sur le marché, demandent des renseignements à la bibliothécaire, discutent avec des enfants plus grands ou plus petits lors d'une sortie ou d'une visite...

Lors de sa première année de descolarisation, notre fille s'est fait une copine issue d'une famille musulmane (ce qui n'aurait probablement pas pu arriver en restant dans sa petite école de campagne aux effectifs pour le moins homogènes) et a découvert une culture différente. Nos filles participent avec nous aux distributions de l'AMAP dont nous faisons partie et discutent avec les adultes présents. La famille proposant les cours de cirque compte quatre enfants non scolarisés de 1 à 12 ans... nous avons sympathisé et découvert leur vie de nomades en roulote, les enfants parlent de voyages...

Des amis choisis pas imposés.

C'est aussi un des points forts de l'IEF: les enfants ne sont pas confrontés tout le long de leurs journées à des terreurs de cours de récré. S'ils ne veulent pas fréquenter un enfant qui leur déplait rien ne les y obligent. On dira qu'ils ne sont donc pas assez confrontés à l'adversité mais ce n'est pas le cas. Est il nécessaire d'être témoin ou victime de violence, moquerie, rabaissement, comparaison qui sévissent dans les écoles pour apprendre à régler des problèmes? Les enfants quand ils jouent, même les non sco, ne sont pas toujours d'accord, il y a parfois des conflits entre eux, conflits que nous sommes généralement à même de leur apprendre à régler dans le calme et la discussion à la différence de l'école où les effectifs des éducateurs ne permettent déjà pas de repérer lesdits conflits avant qu'ils ne dégénèrent. De même ce n'est pas parce que les enfants sont à la maison qu'ils ne sont pas confrontés à des règles et des obligations.

Et vous?

Avant de sacraliser la socialisation scolaire, réfléchissons!

En tant qu'adultes, quelle part de nos amis représentent ceux qui ont fréquenté l'école avec nous? Les collègues de travail que nous côtoyons quotidiennement? et les personnes que nous avons rencontrées dans des fêtes, par la famille, dans notre voisinage, lors de nos loisirs?

Dans la majorité des cas c'est bien la dernière catégorie de personnes qui compose la majorité de nos relations alors pourquoi ce serait différent pour les enfants?

Oui, socialiser un enfant instruit en famille demande des efforts en temps et en finances, mais au final c'est une socialisation active et de qualité plutôt qu'une socialisation imposée au sein d'établissements aux effectifs surchargés, où le gros du temps se passe à faire du travail imposé avec des interactions réglementées, le peu d’interactions libres -dont sont privés par l'isolement ceux dont le comportement n'a pas été conforme- ayant lieu sur des temps minutés dans une cours grillagée et peu stimulante où règne la loi du plus fort par manque d'effectif de surveillance.

La S O C I A L I S A T I O N !!!

Donc maintenant, le prochain qui me parle de socialisation:

La S O C I A L I S A T I O N !!!

 Meuh non! Je plaisante!