HomeschoolLifestyleTous les articles

Les préjugés sur l’Instruction En Famille….

.... Ils sont nombreux, ces préjugés sur l'IEF. On essaye d'en faire un peu le tour pour leur tordre le cou ?

  1. L'école est obligatoire, on risque de se faire retirer les enfants en faisant l'école à la maison

L'article L131-2 du Code de l'éducation est assez clair: "L'instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l'un d'entre eux, ou toute personne de leur choix."

L'instruction en famille n'est pas seulement légale, c'est un droit !

Comme tout droit, elle s'assortie de quelques devoirs légaux notamment de déclarer que l'enfant recevra l'instruction dans sa famille à l'académie et à la mairie dont dépend le domicile et de se soumettre à des contrôles des conditions d'instruction de l'enfant par les services de mairie tous les deux ans et de la progression de ses apprentissages par l'inspection académique tous les ans. C'est donc une pratique très encadrée.

     2. Les enfants qui ne vont pas à l'école loupent beaucoup en terme de socialisation.

Bon. Alors ça. J'y ai carrément consacré un article complet.

revenons sur la définition de la socialisation:

"La socialisation est un processus d'apprentissage qui permet à un individu, en général pendant l'enfance et l'adolescence, de s'adapter et de s'intégrer à son environnement social et de vivre en groupe. Elle donne les moyens de gérer les relations interpersonnelles grâce :

  • au contrôle émotionnel,
  • à des stratégies de résolution des conflits,
  • à des attitudes coopératives,
  • à des attitudes de compréhension,
  • à l'écoute active,
  • etc.

La socialisation nécessite l'acquisition et l'intériorisation des modèles culturels, des pratiques, des normes sociale et des valeurs de la société, des codes symboliques, des règles de conduite dans laquelle vit l'individu. Induite par les contraintes imposées par la société et les interactions avec l'environnement social, elle permet de construire l'identité sociale."

Alors comment dire. A moins d'être enfermés et coupés de ce qui se passe dehors dans la vie réelle ... (ce que sont les enfants scolarisés. En fait. Paradoxalement. Si on y réfléchit bien. Jean Pierre Lepri (50 ans au sein de l'éducation nationale) parle d'humains hors sol pour désigner les élèves).

La socialisation a lieu en vivant dans la société... Quand on va dans une bibliothèque, il y a des règles. Quand on marche dans la rue, il y a des règles. Quand on rencontre quelqu'un, il y a des règles...

Ha mais vous vouliez parler de sociabilité ? Le fait de rencontrer des gens ? Bah pareil en fait ... Si vous avez des relations sociales en dehors de votre travail, c'est pareil pour les enfants. Les clubs sportifs ou artistiques, tous les lieux publiques, le voisinage et même des rencontres entre familles pratiquant l'IEF sont des occasions nombreuses pour que les enfants se rencontrent et lient des amitiés.

      3. L'IEF c'est pour les riches.

Est ce que faire l'Instruction en Famille nécessite beaucoup d'argent ? Alors c'est sûr qu'il ne faut pas être à la dèche mais non, ça ne nécessite pas d'avoir les finances du Baron de Rotschild.

Qu'est ce que ça coûte ?

Techniquement, faire l'instruction aux enfants suppose qu'un parent soit disponible donc qu'il cesse ou adapte son travail par conséquent, ça peut engendrer une perte de revenus. 

Les manuels, les fournitures, les supports sont à notre charge et nous ne bénéficions pas de l'Allocation de Rentrée Scolaire.

Si on opte pour des cours par correspondances, il faut compter une moyenne de 800€ par an (ils ne sont pas obligatoires).

Cependant...

On peut réaliser des économies. Plus de trajets scolaires, plus de cantine, beaucoup moins de frais "de représentation" (toutes les marques pour faire comme les copains), plus de frais de garde... Autant de choses qui peuvent compenser la perte de revenus et/ou qui valent, mis bout à bout, autant qu'un cours par correspondance.

Beaucoup de familles faisant le choix de l'IEF optent aussi pour un mode de vie plus sobre et minimaliste. Achètent d'occasion, réparent (de supers cours de découverte des outils technique en perspective), échangent... Gagnent en conscience. Quand on fait ce choix on embrasse tout un mode de vie. Et c'est souvent très positif.

Nous connaissons énormément de familles.. Aucune ne vit dans l'opulence, toutes y arrivent parfaitement.

      4. Il faut un haut niveau d'étude (ou avoir été enseignant) pour pouvoir faire l'IEF

Ce n'est absolument pas obligatoire et, même si c'est évidemment un plus, ce n'est pas nécessaire. J'ai un niveau d'étude appréciable et j'ai même enseigné... En Biologie ! Vous imaginez à quoi ça me sert pour enseigner la lecture à ma Deuz et la grammaire à ma Prem... Oui, voilà : à rien.

Je dois me remettre à jour à chaque nouvelle leçon... Je prépare les leçons, je m'y replonge, je redécouvre les notions souvent et je vois comment les enseigner à mes filles...

Tout le monde est capable de faire de même. Si vous savez lire et écrire, vous pouvez suivre un manuel. Si vous avez vraiment des difficultés, vous pouvez déléguer à un tiers (étudiant ou prof particulier..). Personne n'est omniscient. Même pas les enseignants.

Le plus important ce sont plutôt des vertus et qualités humaines: être conscient des responsabilités que nous avons, être organisé et surtout être PATIENT !!

Donc .. Pas besoin d'avoir été une tête à l'école pour réussir à enseigner ses enfants.

      5. Il n'y a que les hippies anti système ou les familles religieuses qui font l'IEF

Des raisons personnelles de la part des parents ? En réalité, la majeure partie des parents font ce choix pour respecter le rythme d'apprentissage de leurs enfants, voir déscolarisent leurs enfants suite  à des phobies scolaires ou des situations de harcèlement à l'école.

Les convictions religieuses ou "politiques" des parents ne représentent que 4% des motifs invoqués pour faire le choix de l'instruction en famille.

Par conséquent, le choix de l'IEF est plutôt orienté sur le respect de l'enfant plutôt que sur les convictions personnelles des adultes. 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *