ParentalitéTous les articles

Parlons d’autorité

L’Autorité. En voilà un gros mot !

Quand on en parle, on pense autoritaire et bien souvent Totalitaire … ?

Et si ce n’était pas si méchant ? Et même réellement constructif d’assumer son autorité ?

J’ai eu récemment une discussion assez intense à ce sujet avec une personne qui disait ne vouloir avoir aucune marque d’autorité envers ses enfants. Selon cette personne, ça ne pouvait que priver l’enfant de liberté et de libre arbitre. Sa vision de l’autorité parentale était celle d’un despote domestique aboyant ses ordres à des enfants au garde-à-vous sommés de ne jamais rompre les rangs.

J’ai une vision différente. Diamétralement.


Qu'est ce que l'autorité ?

Revenons à La racine étymologique. Ce mot vient du mot latin Auctoritas qui signifie « Qui fait grandir ».

Avouez que ça devient intéressant sous cet éclairage !

Le mot Auctoritas prend lui même sa source dans le verbe Augere qui signifie « Augmenter ».

A la lumière de l’étymologie; avoir l’autorité c’est avoir la capacité de faire grandir, de tirer vers le haut.

Combien ce mot à été dévoyé !

On pense plus souvent à ses dérives qu’au fait que cela est aussi un compliment:

Quand on dit de quelqu’un qu’il a autorité en son domaine, c’est qu’il en est expert, que son conseil et son opinion sur le sujet sont précieux, reconnus, importants, incontestables. C’est quelqu’un dont le savoir peut augmenter le notre et nous faire grandir dans le domaine concerné. C’est un mentor sur lequel on a envie de prendre exemple pour s’améliorer et que l’on respecte naturellement.

C'est de cette autorité là dont il est question lorsqu'on est parents.

C’est là qu’on doit se situer. Pas la personne qui dirige, celle qui guide. Pas comme supérieur, comme référent. Un mentor parental.

C’est une posture très digne ET bienveillante.

L’autorité est une force positive qui élève, elle ne rabaisse pas. Quand on a une autorité naturelle, il n’y a pas besoin de crier, de menacer ou de punir… L’enfant nous emboîte naturellement le pas et fait de nos règles les siennes jusqu’au jour où il pourra voler de ses propres ailes et faire ce qui lui plait avec le bagage que nous lui auront transmis.

Les enfants ont besoin de cette référence forte dans leur quotidien pour se construire.

A l’égard des enfants qui se construisent, qui découvrent tout… Nous avons autorité sur… tout! (ou presque)

  • Sur la sécurité.
  • La préservation de sa santé.
  • Les comportements et codes sociaux et communautaires.
  • Sur un certain nombre de connaissances
  • Sur les bienfaits et les dangers de notre environnement, sur ses règles, etc…

A l’égard des autres, nous avons également autorité au sujet de notre enfant. Nous sommes les mieux placés pour les connaitre et savoir ce qui est bon pour eux et pour nous et les personnes de l’extérieur ne doivent être que des conseillers (dans la mesure du possible,uniquement s’ils sont sollicités).

Quelles sont les attitudes et comment travailler sur soi pour avoir cette autorité naturelle ?

Il n’est donc absolument pas nécessaire de se changer en caporal pour avoir de l’autorité. Ce n’est pas celui qui criera le plus fort ou sera le plus dur qui en aura le plus, c’est une question d’attitude.

Pour commencer il est important de rester soi même pour être droit dans ses bottes et être sûr.e de soi. C’est la clé pour avoir de la constance. La constance est le premier point de l’autorité naturelle. Les enfants ont besoin de personnes solides sur lesquelles s’appuyer pas de girouettes qui changent  d’avis et d’attitude toutes les semaines, il est indispensable de se fixer une ligne de conduite qui nous ressemble (c’est plus facile à tenir) et de la maintenir.

Ensuite il est nécessaire d’être juste et d’avoir un comportement et des demandes adaptées aux capacités de son enfant, à son développement. L’injustice est LE déclencheur de la rébellion et donc de la perte d’autorité, quel que soit le contexte. Il est injuste d’en demander plus qu’en est capable son enfant et de le lui reprocher, à contrario il est injuste de ne pas reconnaître ses capacités et de le brimer en lui empêchant de faire des choses dont il peut être capable. C’est pourquoi il est indispensable de connaitre le développement de l’enfant en général et se pencher sur le développement de son enfant en particulier pour être juste dans ses attentes: pas trop hautes pour ne pas mettre en échec et engendrer de la frustration et de la colère de part et d’autre, pas trop basses pour que l’enfant ne se sente pas sous estimé ou que cela n’engendre un manque d’autonomie ou de la paresse.

Enfin, pour avoir autorité, il faut être respecté

Premièrement pour être respecté, il faut être exemplaire. C’est aussi lié au fait d’être juste. On ne peut pas demander à nos enfants quelque chose que l’on ne s’applique pas à nous même. Nous ne serions plus crédible et par conséquent nous perdrions leur respect et notre autorité. C’est valable pour les règles et disciplines de vie comme pour le comportement général.

Secondement, le respect ne se demande pas. Il est reçu en retour. J’ai eu durant ma scolarité, un prof qui nous vouvoyaient et ne nous épargnait rien. Nous le respections et il pouvait dispenser ses cours dans un silence quasi religieux pendant plusieurs heures sans qu’aucun des élèves ne perturbe la classe. Est ce qu’il  nous criait dessus, nous rabaissait, nous menaçait? Non. Il nous respectait ! Pas en jouant la carte du prof copain mais en nous tirant toujours vers le haut et en nous estimant. Il avait gagné notre respect en nous donnant le sien. Nous le trouvions tous exceptionnel et on se sentait bien plus proches de lui que des profs qui nous tutoyaient.

Le vrai respect ce n’est pas du ménagement. La personne qui vous respecte le plus est certes celle qui sait ne pas appuyer sur vos faiblesses mais c’est aussi, et surtout, celle qui connait votre potentiel, vos capacités et vos forces et aura les actes et les paroles, même désagréables parfois, pour vous pousser vers l’avant. 

C’est ainsi que l’on gagne le respect de ses enfants: en les respectant trop pour ne pas être exigeants avec eux et les laisser se gâcher.

Confiance en soi, Constance, Justice et Exemplarité ce sont les piliers de l’autorité naturelle qui permet à l’enfant d’y prendre appui pour grandir avec des règles de vie structurantes et sécurisantes et d’épanouir sa pensée, sa réflexion et son libre arbitre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *